Déclaration de grève

Je ne viendrai et ne resterai plus dans les espaces TPG.

J’en ai assez.

Je ne viendrai plus.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui amalgament identité de genre et orientation sexuelle (comme le fait la culture mainstream).

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui font de mon identité de genre une orientation sexuelle, dans leur énoncé.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où mon identité de genre invisibilise ma sexualité, mes préférences, mes désirs.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où ma sexualité invisibilise mon identité de genre.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où je ne serais jamais vue en tant que gouine ou pédé parce je suis vue en tant que trans.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où je ne serais jamais vue en tant que trans parce je suis vue en tant que gouine ou pédé.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces « cispédégouines transfriendly » qui ne s’assument pas comme tels.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où les pédés sont forcément cisgenre, où les gouines sont forcément cisgenre, et où il y a les autres

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où je suis la différente, celle qu’on accepte par bonne conscience politique, sans le dire.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où je suis la cerise sur le gâteau de la subversion pédégouine.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où je suis matière à gargarisme (et que celui-ci soit délicieux ou répugnant d’ailleurs).

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui ne me permettent pas de comprendre pourquoi ils me sont théoriquement ouverts puisqu’ils ne sont manifestement pas pour moi.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où mon identité de genre fait de moi quelqu’un.e de cool.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où mon identité de genre fait de moi quelqu’un.e d’incroyable.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où mon identité de genre fait de moi quelqu’un.e de suspect.e.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où je suis l’exotique, le fétiche, l’étrange.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où mon identité de genre me rends subversive

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où je suis une valeur ajoutée

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où je suis une valeur ajoutée sans me faire dignement payer pour ça.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui invisibilisent mes camarades genderqueer en les réduisant à leur supposée orientation sexuelle

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui invisibilisent mes camarades inter.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui considèrent de fait la réalité cisgouine et la réalité cispédé comme les deux faces universelles et uniques de la marge de l’hétéro-patriarcat.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui ne différencient pas clairement et officiellement orientation sexuelle et identité de genre ou qui rendent l’une exclusive de l’autre. D’autant plus quand la première domine la seconde.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où contrairement aux autres mon orientation sexuelle n’est pas une évidence et où tout le monde s’en fout, parce que je suis trans (et où on préfère largement savoir si je suis hormonée, si je compte faire de la chirurgie, comment je fais pour me maquiller aussi bien[sic !] ou si moi aussi je vais à H&M et trouver tout ça fou et trop cool, quand on veut bien me parler).

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui ne font pas la place officiellement à d’autres minorités sexuelles (bi, pan, aces, …)

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui ne font pas la place officiellement à d’autres minorités de genre (genderqueer, polygender, pangender, genderless, genderneutral, agender, genderfluid et oh oui tellement d’autres !).

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où il y a « nous » et « les trans ».

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui ne voient pas plus loin que le bout de leur binarité (mec/meuf, cis/trans, …).

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces peuplés de personnes cisgenre qui pensent l’être par nature, depuis toujours et pour toujours.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où l’on croit qu’il n’y a que les trans qui transitionnent.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où les recherches et réflexions sur l’identité de genre sont mises au service exclusif de l’attractivité et de l’expression de l’orientation sexuelle minorisée.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces où je suis mignonne et touchante quand je suis féminine et où je suis suspecte ou subversive (?) quand je suis masculine.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces cissexistes à en crever d’asphyxie.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces de socialité, de rencontre et de militantisme entre pédés cis et entre gouines cis qui se cachent sous une dénomination plus large.

Je ne viendrai et ne resterai plus dans des espaces qui n’affichent pas un « et/ou » entre orientations sexuelles et identités de genre.

Je ne viendrai et ne resterai plus parce que ces 3 lettres (TPG) sont comme trois roues à un carrosse.

Je ne viendrai et ne resterai plus parce que je m’y sens mal, parce que j’aurais voulu savoir avant ce qu’il en était de ce mystérieux T dans TPG.

Je ne viendrai et ne resterai plus parce que je vois bien comment mes frères trans sont au fond considérés comme des meufs avec un parcours atypique et comment mes sœurs trans sont au fond considérées comme des mecs ayant renoncés aux privilèges masculins.

Je ne viendrai et ne resterai plus parce que j’ai besoin d’espaces communautaires qui soient respectueux de mon identité et de celles de mes ami.e.s dont l’identité de genre est minorisée, invisibilisée et rendue invivable par le patriarcat et l’omniprésence du sexisme oppositionnel.

Je ne viendrai et ne resterai plus parce que je n’aime définitivement pas accepter de mettre du cissexisme dans mon féminisme.

Je ne viendrai et ne resterai plus parce que je suis en lutte contre le cissexisme, et que je ne peux plus me rendre complice.

Je ne viendrai et ne resterai plus parce que ça me fait du mal de faire comme si de rien n’était.

Je ne viendrai et ne resterai plus parce que je suis transféministe.

Il est temps que nous dépassions l’étape de la communauté cispédégouine transfriendly comme substitut à une communauté des minorités et/ou variances de genre.

Pour cette raison,

Je suis en grève, c’est-à-dire, en grève de la caution.

cissexisme bienveillant tpg

Publicités

Une réflexion sur “Déclaration de grève

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s